» partir loin de chez soi, de ses racines et le vivre bien

psychologue clinicienne

Le mal du pays...

Si l'expatriation n'entraîne pas mécaniquement une "pathologie de l'exil", elle rend souvent difficile, dans les moments où il serait opportun de consulter, le recours à un psychologue, soit du fait d'une carence d'offre, soit du fait d'une barrière linguistique - partielle ou totale.

Cependant, l'éloignement confronte aussi à de nouvelles expériences qui peuvent parfois être vécues comme "débordant" la personne - le sentiment de déracinement n'étant, à ce titre, pas proportionnel aux kilomètres parcourus : un déménagement dans une nouvelle région peut générer une souffrance comparable.

Ce ressenti de violence fait alors écho à trois problématiques distinctes :

- la séparation (d'avec la famille, les amis, l'univers familier...)

- la solitude (intégration difficile, qu'il s'agisse du lien à créer avec la culture locale ou de se rapprocher d'un nouveau groupe - groupe d'expatriés déjà constitué, par exemple...)

- la déception : au-delà des motifs rationnels (économiques, professionnels) ayant présidé à la décision de départ, il arrive qu'ait été inconsciemment assignée une fonction de réparation quasi magique (concernant la sphère relationnelle, l'estime de soi...). Si chacun a pu faire l'expérience de l'analogie entre le monde extérieur et l'espace intérieur, il est douloureux de s'avouer que changer d'horizon permet rarement d'élucider d'anciennes énigmes ou de liquider des souffrances enkystées.

Il va de soi que les conditions parfois difficiles (climat, risques sanitaires etc.) ne font qu'accroître le mal-être. En outre, les problématiques liées à l'éloignement peuvent concerner la famille dans son ensemble, et notamment le conjoint qui a "suivi".

Enfin, le retour après une longue absence constitue un potentiel de destabilisation à ne pas sous-estimer.

Dans ce contexte, la possibilité de consulter un psychologue par téléphone offre plus qu'une alternative.

 Retour

»Me contacter

GSM : + 33 (0)6 86 50 22 88

 

Vous pouvez également me joindre par mail en remplissant le formulaire ici


Pourquoi le téléphone ?

 

Quand on réside à l'étranger, il n'est pas toujours facile de trouver un psychologue francophone. Par ailleurs, les communautés françaises sont parfois "toutes petites" et tout se sait. Consulter par téléphone permet de préserver la confidentialité.
(lire la suite)